Comment j’ai trouvé du travail à Sydney

Trouver.jpg

Certains ont dû se demander, quel est mon but en Australie ? Travailler ? Voyager ?

La réponse est simple : mon but en Australie est de travailler afin de financer mes futurs roadtrips et autres voyages. Pour cela,  j’ai principalement utilisé Facebook (ça marche plutôt via les nombreux groupes français et anglophones de Sydney), le site Gumtree et les job boards (la RH qui parle ^^) Seek, Indeed, Adzuna, Oneshift et autre.

Chance ou pas, je ne m’attendais pas à trouver aussi facilement. Grâce à un post sur un groupe de français à Sydney sur Facebook, j’ai postulé à une offre de fille au pair dans une famille de deux enfants, logement gratuit contre 12h pour garder les enfants. Honnêtement, être fille au pair est un bon plan si vous ne voulez pas payer de logement (collocation, backpack, airbnb) et être nourrie. Cela implique cependant d’aimer la proximité d’enfants et de la patience (sinon laissez tomber !)

Pour moi les points forts d’être au pair en Australie :
– immersion totale avec des locaux (pour s’entraîner à parler anglais c’est top)
– être logée, nourrie, blanchie
– découvrir l’éducation australienne (ou plutôt anglo-saxonne qui est différente de celle en France)
– accumuler de l’expérience avec les enfants (qui me servira toujours)

J’ai eu de la chance de tomber sur une super famille, jeune (les parents ont 30 et 35 ans) et sur deux enfants faciles à vivre. Ce n’est pas le cas de toutes les au pairs, malheureusement.

En plus, de ce travail au pair, j’ai postulé à une offre de « kitchen hand » équivalent d’un aide-cuisinier (si je puis dire) dans une pizzeria le weekend pour me faire un peu d’argent. Après un essai concluant, j’ai travaillé du vendredi soir au dimanche soir là bas pendant 1 mois. Sans aucune expérience en restauration, j’ai pu développé de nouvelles compétences hahaha à savoir : ramasser les ordures, faire la plonge de contenaires, aider à la préparation des pizzas, faire les salades du restaurant et dessert, nettoyer la chambre froide, courir encore et toujours pour remplir les étalages pour faire les pizzas !
Boulot prenant et fatiguant (debout plusieurs heures de suite, pas de pause) mais qui m’a permis de survivre ici à Sydney !  Avec ces deux jobs cumulés, j’ai pu économisé sur la nourriture, logement et sortir un peu !

J’ai enfin eu ma première expérience en restauration ! Qui l’eût cru ? Hahaha

Et aujourd’hui ?

J’ai changé de famille car la première n’avait plus besoin de moi pour l’année 2016. Grâce au site aupairworld, j’ai trouvé une nouvelle famille. Je suis toujours demi- au pair avec logement gratuit contre quelques heures de garde. Encore dans une super famille, accueillante, avec qui je passe beaucoup de temps à papoter ! (C’est là que tu crois avoir un bon niveau d’anglais et qu’en fait tu te sens trop nulle)

A côté de cela, j’avais trouvé un stage dans ma branche en Ressources Humaines. J’étais heureuse de pouvoir commencer et d’avoir ma propre expérience à l’étranger. Manque de bol ou signe du destin, je ne sais pas, cela n’a pas pu se faire…

Grosse déception : aucune nouvelle de ma tutrice, après des relances par emails et appels téléphoniques. Quelques jours plus tard, j’aperçois l’offre qui est remise à nouveau en ligne ! Dégoûtée, je finis donc par capituler, pour un stage de quelques jours par semaine, non rémunéré, je préfère donc me concentrer sur un job en extra à côté des mes heures en tant qu’au pair.

Aujourd’hui, je ne désespère pas de trouver un autre travail à côté (même si cela met beaucoup plus de temps que prévu) : cela m’apprend à persévérer chaque jour et à relativiser sur mon sort. Même si je n’ai pas l’opportunité d’avoir de l’expérience en RH, ce n’est pas une fin en soi, j’aurais tout de même essayé. Ma nouvelle famille au pair a parlé de mon cas auprès de leur entourage afin de pourvoir m’aider dans ma recherche de stage.

Nouveauté : j’ai un nouveau stage dans une association humanitaire qui s’appelle The Hunger Project Australia qui lutte contre la pauvreté et la faim dans le monde en tant que volontaire RH. L’ambiance est géniale et la cause qu’elle sert m’intéresse beaucoup. Je m’y plais beaucoup ! 🙂 Comme quoi, il ne faut pas baisser les bras !

Conseils pour trouver du travail en Australie en tant que backpacker :

  • Ne pas hésiter à demander autour de soi (amis, connaissances, famille au pair, voisins, backpack)
  • Démarcher directement dans les bars, restaurants avec un CV en main
  • Surveiller les groupes FB pour dénicher quelques offres et y postuler
  • Tenter !! Il n’y a rien à perdre
  • Aller voir les agences d’interim éventuellement
  • Si besoin, suivre des formations (RSA pour travailler dans les bars, baristas pour travailler dans les cafés, white card pour la construction) pour booster ses compétences et faire valoir sa candidature
  • Ne pas hésiter à bouger si l’on sent que l’on ne trouve pas de travail
  • Comme partout, tomber au bon moment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s